Le pays de Herve et le musée Imperia pour notre balade printanière 2018

val dieu audi 80 GT

Après quelques mois d’inactivité, la fébrilité était de mise pour nos voitures en ce beau jour de printemps. Il faut dire que le parcours allait nous faire voyage dans les Ardennes hollandaise, aux Trois Frontières et dans le Pays de Herve où le repas de midi était servi, au Moulin de Val Dieu, en face de l’abbaye du même nom.
UR JP Clermont printa 2018

Le rendez-vous avait été donné à Hermalle-sous-Argenteau. Deux nouvelles recrues étaient de la partie, un coupé GT bordeau et une rutillante et rare 80 GT de première génération (1974). La livrée sport de la GT comportait une calandre à 4 phares, des pneus larges, une face arrière noire et en option, le capot de couleur noire également. L’intérieur était spécifique avec des sièges recouverts de tissu pied-de-poule et une instrumentation complête. Le moteur 1600 à carburateur développe 100 ch.

L’après-midi proposait une autre facette de l’automobile, belge cette fois, puisque nous avons rejoint la vallée de la vesdre pour retrouver l’usine de la marque IMPERIA, installée à Nessonvaux.

La marque fut crée en 1904 par Adrien Piedbœuf, qui installe en 1907 son atelier dans l’usine de Nessonvaux (Fraipont). En 1910, une Imperia atteint la vitesse de 144 km/h à Brooklands (États-Unis)
L’usine de Nessonvaux produit plusieurs centaines de voitures par an dont des Abadal, modèles sport inspirés des Hispano-Suiza., puis après-guerre 14-18, des voitures plus légères et moins coûteuses comme la 1100 avec un moteur sans soupapes en 1923.
En 1928, une piste d’essais est construite sur les toits de l’usine de Nessovaux. Grâce à des virages relevés, on peut y rouler à plus de 140 km/h. NIl est possible de voir cette usine et sa piste depuis les hauteurs de la vallée
usine Imperia piste d'essai
En 1934, Imperia rachète la marque anversoise Minerva en faillite et développe en 1936 un prototype de nouvelle Minerva de grand luxe (traction avant). La fin de la guerre 40-45 marque la fin des voitures belges de série.
En 1947, on reprend la production de voitures Adler parallèlement au montage de voitures anglaises Standard 8.
C’est en 1949 qu’Imperia produit son dernier modèle, et en août 1958, par manque de compétitivité sur le marché mondial, l’usine ferme ses portes.

La visite du musée de la marque, à Fraipont fut d’un grand intérêt par les explications données et les modèles, excessivement rares, exposés.

galerie de photos