Estivale 2006 : La balade des berlines

Dimanche 18 juin 2006

C’est avec beaucoup de joie et d’enthousiasme que nous nous sommes une fois de plus retrouvés en ce début d’été pour une balade estivale pas comme les autres, comme dirait notre Thierry national en parlant de ses belles autos…
Et de fait, puisque pour une fois ce n’est pas les Audi Coupé qui furent à la une de cette balade, mais bien les berlines ! Pas moins de 8 berlines ont fait le déplacement dans le nord de notre pays : deux 90 quattro, une 90 traction, une 100 type 43, une 100 CS quattro, deux 200 20V et une superbe 72 de 1967 s’il vous plait ! Le cabriolet de Jérôme, celui d’Arnaud, la S2 Avant de Marc-Henri, la Corrado de Manu, la VW Passat de Carine (l’épouse de notre Président) et enfin, euhh oserai-je le dire… la Peugeot 605 du beau-père et de la maman de Thierry (oui ça va hein, je roule avec la même m…arque, m’enfin comme vous êtes pff !) venaient compléter ce superbe palmarès. Sans oublier bien sûr, le Coupé GT, le seul de la balade, de Guy et Sabine qui nous rejoindront au lieu-dit « de Roste Muis »…

Après un premier point de ralliement à l’entrée de l’autoroute E40 de la mer, nous démarrons notre convoi en direction de Gand et plus précisément du superbe château de Ooidonk au sud de la ville. Lorsque nous arrivons dans cet écrin de verdure qui entoure le château, deux Audi, la Cabrio de Jérôme et la 90 quattro de Claude attendent patiemment l’arrivée de leurs cousines à l’entrée du château.
Comme à l’habitude, c’est dans une ambiance des plus conviviales et le sourire témoignant de la joie de tous nous revoir que nous bavardons, écoutons, admirons les belles mécaniques rassemblées une fois de plus pour une extraordinaire balade dans notre région voisine du Nord et, c’est devenu un incontournable, sous un soleil qui n’a pas manqué au rendez-vous…

10h30, il est déjà grand temps de reprendre le volant de nos belles, c’est que nous avons un horaire à respecter et que notre restaurateur du « Roste Muis » nous attend pour 12h pile pour un repas un peu confus, avouons-le, mais dans un cadre champêtre des plus bucoliques et dans une atmosphère détendue et joviale qui nous aurait même fait oublier ce qui se trouvait dans nos assiettes,… certains en oublièrent d’ailleurs ce qu’ils avaient initialement réservé, ce qui fit quelque peu stresser notre ami restaurateur… .

Après ce repas que nous aurons longuement savouré, après avoir bavardé de choses et d’autres, après que les enfants eurent profité de la plaine de jeux, après que de nouvelles amours soient nées….et oui non content d’être un Club de belles autos, voilà que maintenant Audi-Heritage devient un Club de rencontres, n’est-ce-pas Arthur ? Affaire à suivre… bref, après tout ça, on reprend le volant pour une envolée…ouff y a le soleil qui a tapé un peu trop fort là…pour une escapade plutôt vers le littoral hollandais. Une demi-heure de plaisir à travers les polders hollandais et oups…c’est parti pour une heure de plage. Les plus téméraires, voire carrément les plus fous, la température de l’eau n’excédant pas les 13-14 degrés, avaient enfilé leur maillot pour un plongeon estival dans notre Mer du Nord. Les autres, les raisonnables donc, restent sur le sable, voire dans le sable, à discuter Audi, à profiter du soleil ou à faire des formes dans le sable… Certains pousseront même le bouchon un peu plus loin, en restant avec la petite famille profiter du soleil, du sable et de la mer…Bah ils avaient bien raison Etienne et sa petite famille, c’est pas tous les jours qu’on peut flâner sur une plage avec un beau soleil…

Bon, les petits loups, c’est pas tout ça, il y a encore de la route à faire, des polders à traverser, des cours d’eau à surplomber, de la mer à longer en voiture, et surtout…. des routes de campagne dénuées de tout radar, cette espèce de sale bête généreusement élevée par nos amis flamands un peu partout dans leur région, qui serait d’ailleurs bien plus belle sans ces sales bêtes… !!

C’est donc avec un plaisir non dissimulé que d’aucuns profitèrent de ces routes dégagées et de ces lignes droites presqu’interminables pour pousser leurs mécaniques aux confins de l’acceptable, du politiquement correct, du déontologiquement… ouff le soleil continue à taper, va falloir que je m’arrête moi… . Bref, je ne sais pas vous, mais Laurent, Claude, Christian et moi-même, nous avons largement profité de ces belles routes pour faire rugir de plaisir nos cinq cylindres, une poussée d’adrénaline bien méritée après cette balade au train de sénateur.

Mais voilà, toutes les bonnes choses ont une fin, heureusement d’ailleurs, sinon on ne se rendrait même plus compte à quel point c’est bon…je parle du fait de se revoir, à quoi pensez-vous donc… !, et c’est aux alentours de 19h que nous nous disons au revoir à proximité d’un moulin hollandais. Encore merci à vous tous pour votre fidélité, votre bonne humeur et votre enthousiasme et bienvenue aux nouveaux participants à nos balades, à bientôt amis audiens !!!

David

© PBLCT / AUDI-HERITAGE 2006